EMDR : la définition donnée par l'INSERM

Un nouveau rapport de l’Institut National de la Santé et de la Recherche médicale vient d’être publié. Le thème : l’hypnose et plus précisément l’évaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose. Ce rapport définit aussi ce qu'est l'EMDR ce que cette pratique recouvre. Extraits.


L’EMDR (technique de désensibilisation et retraitement par mouvements oculaires) est une pratique beaucoup plus récente : découverte fortuitement en 1987, elle a été développée par la psychologue californienne Francine Shapiro. Elle est utilisée à visée psychothérapeutique, particulièrement dans la prise en charge du syndrome de stress post traumatique. 

L’EMDR est une thérapie brève, différente de l’hypnose, mais qui utilise certaines techniques issues de l’hypnose. 
 
L’EMDR ou technique de désensibilisation et retraitement par mouvements oculaires(Eye Movement Desensitization and Reprocessing ou EMDR) est une intervention à visée psychothérapeutique qui a été développée par une psychologue américaine, Francine Shapiro, à la fin des années 1980. 
 
La thérapie EMDR est une approche intégrative faisant intervenir de nombreux  éléments issus de diverses approches  psychothérapiques  comme les TCC, l’hypnose Ericksonnienne, le courant  psychodynamique, les approches psychocorporelles. L’originalité de l'EMDR  réside dans la combinaison de ces éléments dans un protocole de base auquel sont associées les stimulations bilatérales alternées. 
 
« L’EMDR permet la remise en route d’un traitement adaptatif naturel d’informations douloureuses bloquées (par exemple après un choc traumatique), la mobilisation de ressources psychiques et la restauration d’une estime de soi déficiente »
 

Source : Rapport Inserm « Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose ».